Les autorités Sénégalaises comptent aider l’Ong allemande, Goethe Institute à bâtir un centre culturel, édifice symbole de la relation entre le Sénégal et l’Allemagne. C’est l’architecte burkinabé Francis Kéré qui entreprend la réalisation.

Goethe Institute,  une Ong allemande, a décidé d’avoir son propre bâtiment à Dakar. Revenant sur les raisons de son déménagement souhaité, les responsables, en conférence de presse, hier, ont avancé la contiguïté de l’espace dans lequel ils se trouvent actuellement au Point E. pour l’instant, ils sont confinés dans un bâtiment de 900 mètres  carrés. Le futur bâtiment, à Fann, va s’étaler sur 1 500 mètres carrés. D’après Philip Kuppers, directeur de ladite Ong, ce qui est visé c’est de créer un «lieu  d’échange», de promouvoir la «visibilité» de la maison de Léopold Sédar Senghor. L’Université est aussi prise en compte. La proximité avec la maison de Senghor va avec la prise en considération de ses théories du métissage  culturel, du «parallélisme asymétrique» qui incorpore les influences traditionnelles et occidentales. Pour l’architecte Francis Kéré, ce métissage est représenté dans les constructions des maisons à Saint-Louis, Gorée, etc. C’est cet architecte, de nationalité burkinabé, qui aura la charge de construire l’édifice. Pour lui, le bâtiment qui sera conçu va mélanger les deux cultures en utilisant les matériaux traditionnels. C’est une manière, d’après lui, de retourner à la nature à travers l’architecture vernaculaire. Pour la première fois à Dakar, M. Kéré dit que ce qui  est important  c’est le respect qu’il voue à Léopold Sédar Senghor le littéraire, l’homme  politique, l’adepte de l’architecture. D’après lui, c’est Senghor qui a inventé l’enseignement de la couleur. Dans tous les cas, il avoue : «ma tâche n’est pas facile» car il faut travailler «tout en respectant ce site».

D’après l’ambassadeur d’Allemagne, Stephen Roken, ce projet est «une  bonne  nouvelle dans les  relations entre l’Allemagne et le Sénégal».  A l’en  croire, c’est l’un des plus gros investissements  de l’Allemagne dans le  secteur de la  culture.  Cela  pour  renforcer les relations entre les peuples,  après celles entre les gouvernements.