Inconnu du public pour avoir quitté le pays depuis 1892, Blaise Diagne décide de se présenter à la députation. Malgré ce désavantage, il obtient le soutien de grandes figures politico-religieuses entre autres Galandou Diouf, Cheikh Ahmadou Bamba le fondateur de la confrérie mouride et le chef de la communauté Lébou Assane Ndoye. Face au député sortant Carnot, le candidat Diagne, parce qu’il est Noir, va susciter beaucoup d’intérêt et de sympathie de la part des électeurs. Et grâce au soutien d’Amadou Duguaye Cledor, il va réussir à incarner le rêve de tout un peuple de Noirs qui veut être représenté par un des leurs.

Avant l’élection, la longueur d’avance de Blaise Diagne se fait sentir dans la campagne et les mobilisations des foules. De par son éloquence, il convainc Lamine Gueye et son groupe des « jeunes africains ». Avec cette campagne réussie, Blaise va parvenir à mettre fin au règne sans partage des Français et des Métis qui s’accaparent du poste depuis 1897.

Au premier tour qui a lieu donc ce 26 avril 1914, celui qui sera nommé comme la « Voix de l’Afrique » arrivera en tête. Il engrange 1910 voix alors que son rival, le député sortant Carnot, obtient 671 voix. Son bon score va se confirmer au second tour qui se tient le 10 mai suivant, Blaise Adolphe Diagne devient le premier député noir à siéger au palais de Bourbon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here