Montage, câblage, ajustage… l’électromécanicien intervient sur toutes les machines qui comportent des éléments électriques et mécaniques : compresseurs, robots industriels, moteurs électriques… Un métier de terrain. MétierL’électromécanicien est chargé d’installer des machines sur un lieu de production industriel ou sur un chantier. Son rôle consiste surtout à en assurer l’entretien et la maintenance. Électricité, mécanique, chaudronnerie… La profession exige une grande polyvalence et des capacités d’adaptation, car l’évolution technologique des matériels est constante.

CONDITIONS DE TRAVAIL

Moteurs électriques d’une station de pompage ou équipements d’un silo à grains : l’électromécanicien doit pouvoir intervenir avec efficacité sur les matériels de production les plus variés. Il peut avoir à manipuler de lourdes charges, à travailler dans le bruit ou en hauteur. Aussi les équipements de sécurité (casque, harnais, gants, lunettes et masque) sont le plus souvent obligatoires. Les réparations sont réalisées chez le client (usine, entreprise agricole…). Selon la taille de l’entreprise qui l’emploie, le technicien exerce seul ou en équipe. Il est bien souvent amené à dialoguer avec d’autres spécialistes (électriciens, chaudronniers, automa-ticiens…).

COMPÉTENCES

La polyvalence s’impose. Il faut être électricien pour le câblage, mécanicien pour remplacer les roulements d’un arbre de transmission, chaudronnier pour modifier le carter de protection d’un moteur… L’électromécanicien doit bien connaître les éléments d’un système électrique : constituants d’électrotechnique, électronique de puissance ou informatique industrielle. L’évolution constante de ces technologies l’oblige à s’adapter en permanence.

FORMATION

Pour devenir électromécanicien, il faut suivre une formation de type bac+2/bac+3 dans une école ou un institut spécialisé.