La faim en Afrique continue sa progression après plusieurs années de déclin, hypothéquant les efforts d’éradication déployés pour atteindre les objectifs de Malabo 2025 et le Programme de développement durable 2030, en particulier l’Objectif de développement durable 2 (ODD 2).

Les nouvelles données, présentées dans un rapport des Nations Unies intitulé Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afrique et diffusées mercredi 13 février 2019, indiquent que 237 millions de personnes en Afrique subsaharienne souffrent de sous-nutrition chronique, entravant ainsi les progrès réalisés ces dernières années.

Ce rapport, élaboré conjointement par le Bureau régional de la FAO pour l’Afrique et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), a été présenté mercredi à Addis-Abeba lors d’un événement présidé par Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO pour le climat et les ressources naturelles.

Il montre que davantage d’Africains continuent de souffrir de sous-alimentation plus qu’ailleurs dans le monde. Selon les derniers chiffres, 20% de la population africaine était sous-alimentée en 2017.