Il est important tout d’abord de clarifier que, malgré les débats infinis sur le chômage, le taux de chômage n’est qu’à hauteur de 15.7% environs (de la population active au senegal). Pour un pays en voie de développement c’est un chiffre assez acceptable si l’on considère la situation économique du pays, ainsi que la conjoncture mondiale.
Il est clair que certains diplômés réussissent à s’intégrer facilement au marché de travail pendant que d’autres n’y arrivent pas, ceci est dû à plusieurs raisons dont la principale : l’employabilité ou non, d’un porteur de diplôme.
“Employabilité” : un terme peu connu mais critique pour les jeunes diplômés :
L’employabilité désigne  selon l’Organisation Internationale du Travail: « l’aptitude de chacun à trouver et conserver un emploi, à progresser au travail et à s’adapter au changement tout au long de la vie professionnelle ».
Donc du point de vue « employabilité », trouver un emploi n’est que le début de l’histoire, il faut aussi le conserver, y progresser et s’adapter au changement. Pour trouver et garder un emploi, il faut être doté de plusieurs outils de travail et de réflexion.
Il est bien dommage que ces paramètres soient peu présents, parfois absents, dans plusieurs formations universitaires.
Pour rendre employable un jeune diplômé, il faut le préparer au marché du travail dès le début de son cursus universitaire.
L’employabilité est une protection contre le chômage
Voici une liste d’éléments permettant d’augmenter et renforcer l’employabilité d’un étudiant, et qui peuvent l’empêcher de se trouver en chômage :

  • Faire de la lecture diversifiée dans les langues étrangères : si vous ne lisez pas les langues étrangères, vous perdrez des centaines d’heures avec les cours de langue sans progresser.
  • Écrire souvent : des articles sur un blog, des rapports, comptes rendus, dissertations…etc. Peu importe ce que vous écrivez, ou qui le lit, mais écrivez pour assouplir votre expression écrite.
  • Faire des stages et participer dans des projets sur terrain : durant les vacances d’été, ne cédez pas à la tentation des belles plages et des sorties entre amis, faites un peu de tout : consacrez du temps aux stages et travail, et du temps pour le divertissement.
  • Prendre la parole : parmi les critères qui font une grande différence entre les lauréats de l’université c’est la possibilité de : s’exprimer, défendre des causes, prendre des positions sur des sujets qui vous touchent, toutes ces pratiques feront de vous quelqu’un ayant la capacité de prendre la parole.
  • S’ouvrir sur d’autres secteurs et d’autres disciplines autres que celle qu’on étudie : si tu es en études d’informatique, rien ne t’empêcherait d’étudier aussi le marketing, la comptabilité, les langues, les arts et l’histoire. Toute chose que vous apprenez en dehors de votre formation initiale, reste un atout et un surplus par rapport aux autres.
  • Approfondir ses connaissances dans sa discipline : la différence entre un bon ingénieur et un mauvais ingénieur, c’est que le premier maîtrise son métier et le connait très bien, alors que le deuxième reste restreint et renfermé sur lui-même. A côté de ce que vous étudiez à l’université, faites plus d’efforts pour découvrir davantage votre discipline et vous y approfondir.
  • S’engager dans des activités para-universitaires, avec d’autres étudiants : vous ne devez pas vivre isolé de votre milieu universitaire, optez plutôt pour la participation dans les projets et activités universitaires. Ceci vous permettra de connaître et vous faire connaître auprès de tous.
  • Participer activement aux conférences, séminaires, tables rondes, en partageant ses opinions et en échangeant avec les autres : ceci vous apprendra à suivre l’actualité, et être en harmonie avec l’ambiance de l’université qui inspire l’épanouissement et l’apprentissage, malgré toute difficulté.
  • Organiser des activités au sein de l’université, de façon indépendante ou en collaboration avec d’autres parties.
  • Mettre en œuvre un petit projet : ça pourrait paraître hors du commun, mais c’est quand vraiment le meilleur moment pour entamer ce petit projet qui vous a toujours hanté l’esprit ? C’est bien à l’université, vous aurez surement beaucoup de temps libre et beaucoup de vacances, quand vous êtes libres de contraintes (examens, travaux…etc.) consacrez votre temps à un petit projet avec les moyens que vous avez.

Les actions citées ci-dessus sont entre autres, une façon de se mettre à l’épreuve, découvrir votre potentiel et développer vos compétences.
Chaque étudiant à l’université est donc dans l’obligation de sortir du lot, ne pas se limiter dans ses journées à réviser seulement sans faire l’effort de se mettre à l’épreuve au monde du travail.
Les connaissances théoriques ne sont suffisantes que lorsqu’elles sont mises à l’épreuve, et ce à travers les actions mises en évidence ci-dessus, donc il faut bien se mettre à l’épreuve chaque fois que l’occasion se présente pour l’étudiant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here