Monsieur le Président de la République, Son Excellence Macky Sall, lors de votre discours à la nation du 3 avril dernier, vous aviez annoncé que les premiers volumes des ouvrages portant sur l’Histoire Générale du Sénégal seront bientôt publiés.

Monsieur le Président Macky Sall,

Votre tout nouveau ministre de la culture, monsieur Abdoulaye Diop, allant plus loin que vous a informé de la publication de ses ouvrages pour la semaine à venir. Ainsi, l’on sait davantage sur la date de publication des cinq premiers volumes de « L’histoire générale du Sénégal : des origines à nos jours ».

Le projet de réécriture de l’Histoire Générale de notre très cher pays, ressort certainement d’une forte préoccupation face à l’urgente nécessité de corriger ce qui est défectueusement, incongrûment et intentionnellement raconté, ou volontairement omis par le colon sur ce qu’ils ont dit de nos ancêtres, de notre histoire, de notre passé commun partout dans les bouquins que nos enfants apprennent à l’école aujourd’hui, ce aveuglément copié de leur programme.

Je salue votre initiative. Elle est noble. Elle va, si elle reste sérieuse, permettre de raconter aux générations d’aujourd’hui et futures, ce qu’est véritablement l’histoire de leur pays, de leurs royaumes, leur apogée et leur déclin, la vraie histoire sur leurs rois (connus comme encore inconnus) mais aussi, ces dates phares qui ont marqué le passé de ce pays qui regorge de belles épopées encore inconnues.

Monsieur le Président de la République,

J’espère, contrairement à « l’ancien colonisateur », et pour mieux justifier ses actes contre nature, qui a raconté des affabulations en jouant la carte de la mystification et de la galéjade sur le noir, que les hommes que vous avez chargé de réécrire notre Histoire vont sans nul doute la raconter telle qu’elle s’est réalisée. Mais ce n’est là pas ma préoccupation majeure même si elle occupe un bon chapitre dans mon inquiétude exprimée. J’aurai peut-être l’occasion d’y revenir.

Son Excellence,

« Cette œuvre monumentale de 25 volumes, sur laquelle travaille, depuis plusieurs années, une équipe pluridisciplinaire d’éminents historiens et chercheurs sénégalais, est la première du genre pour notre pays », je vous l’emprunte.

Le livre coûte cher au Sénégal. Il n’est pas à la portée de tout le monde. Son Excellence Monsieur le Président de la République, je suis convaincu que votre volonté n’est pas que réécrire l’histoire de notre cher pays, mais réécrire la vraie histoire du Sénégal. Je suis aussi convaincu que si vous avez décidé qu’elle soit réécrite vous avez pensé à l’avenir, aux enfants de ce pays de toutes les régions. C’est pour cela que je pense que des mesures sont prises pour l’accessibilité et la disponibilité de ces ouvrages.

Ainsi, Monsieur le Président Macky Sall, je viens par cette lettre, par voix de presse, solliciter de votre part, « CITOYENNEMENT », une très large diffusion de ces ouvrages, auprès de toutes les maisons d’édition sénégalaises, et que leur acquisition soit gratuite pour les citoyens sénégalais qui en veulent, et surtout pour nos enfants dans le primaire, dans les collèges, lycées et universités.

Dans l’espoir d’une bonne réception de ce littéral, nous prions pour vous et pour le Sénégal, prospérité et paix, pour aujourd’hui, pour demain et pour l’éternité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here