D’après un rapport des CAE parcouru par le journal Source A, « cette affaire ne concerne pas seulement Téliko, mais tous les membres de la délégation qui ont pris part à ladite mission ».

Il s’agit de « 17 membres de la délégation sénégalaise, dont le procureur général de l’époque Mbacké Fall, de ses adjoints, de 2 greffiers, d’au moins 3 officiers de police judiciaire et de membres de la cellule de communication ».

Le seul rapport qui parle des frais de mission est celui de fin d’activité des Chambres africaines extraordinaires. Il est d’ailleurs entre les mains du ministre de la Justice.

Quand l’avocat général de Ndjaména a dit à la délégation sénégalaise que le Tchad a décidé de la loger, le coordonnateur de la Chambre d’instruction a poliment décliné cette offre et lui a expliqué que ladite délégation a déjà réservé à l’hôtel «Wou».Certains juges, qui étaient contre le remboursement sur les sommes déjà perçues, étaient convaincus par Téliko de rembourser l’argent, au motif de ne pas salir tout le travail qu’ils ont déjà accompli.

L’article Rebondissement dans l’affaire Teliko-Madiambal est apparu en premier sur Dakar92.