Le médecin légiste est un commis de justice sous tutelle d’une autorité judiciaire qui sollicite ses services et son expertise en cas de besoins.

Dans le cadre d’enquêtes judiciaires, les juges d’instruction, les magistrats ou le Parquet font appel aux services d’un médecin légiste pour apporter des preuves médicales à partir de l’analyse d’autopsies. Si un décès se passe dans des situations problématiques ou suspectes, il est du devoir d’un médecin légiste de contre-vérifier la version officielle afin de faire éclater la vérité en expliquant les réelles circonstances du décès. Le médecin légiste peut effectuer le prélèvement d’une autopsie sur les lieux du crime ou dans la morgue.

La mission principale d’un médecin légiste est de déterminer les circonstances et tous les détails relatifs à un décès sur lequel il y a beaucoup de suspicions.

A partir de l’analyse d’une autopsie, le médecin légiste peut déterminer même l’heure de la mort, une preuve médicale qui servira de preuves lors d’une enquête devant la justice.

Dans le cas d’un viol ou d’une agression quelconque, c’est le diagnostic du médecin légiste qui permet de valider la version officielle des faites après examen médical de la victime.

Le médecin légiste connaît parfaitement la physiologie humaine et maîtrise les processus de réactions humaines face à des situations de détresse ou de traumatisme. Cette connaissance lui permet de statuer sur la véracité des faits établis lors d’une enquête, qu’il y ait décès ou non.

Le médecin légiste doit également maîtriser tous les rouages du droit pénal avec connaissances de toutes ses procédures et vices de forme.

Missions principales

  • Intervenir par ordre de justice lors d’enquêtes judiciaires.
  • Établir les réelles causes et circonstances de décès à partir de l’analyse d’autopsies.
  • Donner des preuves médicales pour confirmer ou rejeter les faits officiels d’un crime.
  • Effectuer un examen de victimes d’agressions, de viol sans qu’il y ait forcément décès.
  • Faire une estimation des dommages relatifs à un cas d’agression.

Compétences techniques

  • Parfaites connaissances de la physiologie humaine.
  • Solides connaissances en médecine générale et légiste.
  • Maîtrise du droit pénal et de ses procédures.
  • Expert du comportement humain et des réactions face aux situations de traumatisme.

Qualités personnelles 

  • Ayant un grand sens de l’observation.
  • Esprit rigoureux et précis.
  • Discret et respectueux du droit et des lois.
  • Respectueux du secret professionnel.
  • Respect de la déontologie.
  • Ouvert d’esprit.

Niveau d’étude souhaité: BAC S

Durée de la formation : 9 ans