A Tattaguine, 75 % des populations n’ont pas accès à l’eau potable. En visite à Bako Boof, un quartier de la localité, Ibou Ndiaye en a fait le constat. Le haut-conseiller des collectivités territoriales affirme que dans tout le quartier, une seule maison dispose d’un robinet en interne et les autres sont obligés de se rabattre sur les bornes fontaines. Il ajoute que dans d’autres quartiers, les gens étaient obligés de creuser des puits.

Le haut-conseiller s’est rendu sur les lieux, dans le cadre d’un programme d’autonomisation des femmes qu’il a initié depuis plus de quatre ans.

En effet, pendant sa tournée, au moins quatre groupements ont reçu chacun un financement de 400 000 F Cfa, rapporte le journal « Le Quotidien ». A ce jour, ce sont au moins 100 femmes de plus de 100 groupements qui ont reçu ce financement total de 10 millions de francs, depuis le début du projet.

Coordonnateur de l’Alliance pour la République dans cette zone du département de Fatick, Ibou Ndiaye promet le changement à Tattaguine. Du moins, une fois élu maire en tant que candidat déclaré. «Il s’agira, en premier lieu, de résoudre le problème d’accès à l’eau potable» promet-il.

L’article Tattaguine : 75 % des populations n’ont pas accès à l’eau potable est apparu en premier sur Dakar92.